(Vidéo) Espagne: un policier tué dans une opération contre le trafic de drogue, 2 franco-marocains arrêtés

Un policier de la Garde civile espagnole a trouvé la mort dans la province de Cadix, en Andalousie, jeudi, alors qu’il poursuivait une voiture immatriculée en France transportant du haschich. Les médias espagnols racontent qu’il circulait à moto et qu’il aurait heurté un camion.




Un garde civil espagnol a été tué jeudi après avoir pris en chasse une voiture immatriculée en France transportant du haschich dans le sud de l’Espagne.

C’est le dernier incident en date dans cette région où la police tente de lutter contre le trafic de drogue, qui y est particulièrement florissant.

Fermin Cabezas Gonzalez, marié et père d’un enfant de dix ans, a trouvé la mort à Los Barrios, dans la province de Cadix, la porte d’entrée de 40% de toute les stupéfiants introduits illégalement en Espagne.

Un porte-parole de l’unité de la Garde civile à laquelle il appartenait a déclaré à l’AFP que deux Français d’origine marocaine avait ensuite été arrêtés « dans le cadre d’une opération contre le trafic de drogue ».

Il n’a donné aucun détail sur les circonstances dans lesquelles le policier avait été tué mais les médias espagnols ont raconté qu’il était à moto à la poursuite de la voiture quand il a heurté un camion.




Le porte-parole a de son côté affirmé qu’il y avait du haschich dans l’automobile prise en chasse, sans pouvoir en préciser la quantité.

L’Andalousie, la région où se trouve Cadix, connaît un fort taux de chômage et est située juste en face du Maroc. En 2017, plus de la moitié des saisies de haschich en Espagne -182 tonnes sur 335- ont été réalisées dans cette province, la plus méridionale de ce pays.

Depuis plusieurs années, les gangs y défient de plus en plus ouvertement et violemment la police, comme en février 2018 quand ils avaient attaqué un hôpital de La Linea pour « libérer » un des leurs, blessé dans une course-poursuite avec les forces de l’ordre. Ils nouent en outre des liens avec des mafias étrangères.

Autant de dérives qui ont poussé l’Etat espagnol à réagir en envoyant des renforts sur place.





À lire aussi: