Côte de Charrana: démolition de plusieurs maisons appartenant à des Espagnols

Plusieurs maisons construites sur une plage dans le nord du Maroc depuis plusieurs décennies sont en cours de démolition depuis le début de la semaine, par les autorités marocaines qui n’ont pas daigné prévenir les ayants-droits, tous des Espagnols. Ces derniers n’ont pas hésité à porter l’affaire devant les tribunaux.




Comme rapportée par Europa Press, la nouvelle de la démolition depuis lundi dernier, de plusieurs maisons appartenant à des habitants de Melilla sur la côte de Charrana depuis une cinquantaine d’années a suscité beaucoup d’émoi.

La même source précise que cette affaire avait été portée devant les tribunaux marocains par les différents propriétaires, tous de nationalité espagnole. Cependant, « les autorités marocaines n’ont pas voulu attendre que ce procès soit résolu par les tribunaux ».

Selon Europa Press qui s’appuie sur des témoignages recueillis sur place, pendant que les démolitions étaient en cours, « les habitants ont pillé les maisons devant les propriétaires, avec la passivité absolue des autorités », au point qu’ils ont qualifié ce qui s’est passé de « spectacle étonnant », s’interrogeant même avec regret sur la fin d’une époque qui a vu plusieurs générations de Melilla jouir de leurs maisons sur la plage de Charrana.

La même source rapporte que les démolitions se sont poursuivies mardi, causant un grand malaise chez les personnes qui avaient gardé ces maisons dans ce lieu paradisiaque situé à Cap Tres Forcas, sur la côte marocaine la plus proche de Melilla.




À lire aussi: