Le Maroc expulse 5 Espagnols et 2 Norvégiens

Les autorités marocaines ont décidé d’expulser 5 ressortissants espagnols ainsi que 2 Norvégiens alors qu’ils se trouvaient encore à l’aéroport de Laayoune. On leur reproche, selon les médias espagnols, leur proximité avec les séparatistes du « Polisario »




Il s’agit de María Dolores Travieso (avocate d’Aminatou Haidar), Ruth Sebastián García, Lourdes Barón, Ramón Campos, et Sidi Mohamed Taleb Buya, qui se trouvaient en compagnie de deux représentants de l’organisation non gouvernementale Rafto, rapporte le journal El Pais.

Les militants se rendaient au Maroc pour assister au procès de la journaliste Sahraouie Nazha el Jhalidi qui doit débuter ce lundi 20 mai, affirme la même source.

Juste avant leur expulsion, les 7 étrangers avaient reçu un avis émis par les autorités Marocaines, sans qu’ils en connaissent la cause exacte, même s’ils s’en doutent. Ces derniers s’étaient déjà rendus à plusieurs reprises dans le passé au royaume pour participer à des évènements culturels ou prendre part à des procès de Sahraouis, fait savoir cette fois-ci Equipe Media, dont fait partie la journaliste poursuivie au royaume.

Au début de cette année, le Maroc avait expulsé trois Espagnols à qui il reprochait leur sympathie pour le « Polisario ». L’une des activistes affirmait à EFE que la police avait « découvert leur présence » à Laâyoune où ils se trouvaient déjà depuis quelques jours. « Ils nous ont mis dans un taxi en direction de la ville d’Agadir, à plus de 600 kilomètres de Laâyoune », a expliqué María Pérez de Larraya, avant de se diriger ensuite vers Marrakech où ils devaient prendre ensuite l’avion le même jour pour l’Espagne.

Comme le rappelle EFE, il est assez fréquent que les autorités marocaines expulsent des étrangers, notamment des avocats, des activistes, ou encore journalistes et des députés, qu’elles considèrent comme « pro-séparatistes ». Dans la plupart des cas, on leur reproche de ne pas avoir avisé les autorités locales de leur présence sur place.




À lire aussi: