Mahi Binebine et Abdellah Taïa en lice pour le prix Renaudot

Cette année, le prix jury du prix Renaudot a retenu douze ouvrages dans sa sélection de printemps parmi eux figurent deux marocains. ‘’Rue du Pardon (Stock)’’ de Mahi Binebine et’’ La vie lente’’ (Seuil) de Abdellah Taïa font partie des douze romans printaniers retenus par le jury, en plus de sept essais.




L’ouvrage de Mahi Binebine, paru le 9 mai aux éditions Stock, relate l’histoire d’une chickha célèbre issue du Marrakech profond sous ses allures festive, « Rue du Pardon » traite les crimes tus à l’égard de l’enfance.

Quant au roman “La vie lente” d’Abdellah Taïa , paru le 7 mars aux éditions Seuil, nous fait revenir à l’époque des attentats de 2015 en France. ‘’ La vie lente’’ raconte l’amitié tumultueuse entre Mounir, Parisien homosexuel de 40 ans d’origine marocaine, et Madame Marty, sa voisine de 80 ans, deux “exclus de la République” vivant dans des conditions précaires après les attentats terroristes survenus à Paris en 2015.

L’amitié entre ces deux exclus de la République s’intensifie jusqu’au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s’enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.

Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes. Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l’imaginaire?

Les autres romans sélectionnés pour le prix Renaudot sont “Neptune avenue” de Bernard Comment (Grasset), “Les furtifs” d’Alain Damasio (La Volte), “Les inéquitables” de Philippe Djian (Gallimard), “Arabe” d’Hadia Decharrière (J-C Lattès), “Un monstre et un chaos” d’Hubert Haddad (Zulma), “Le huitième soir” d’Arnaud de La Grange (Gallimard), “Occident” de Simon Libertati (Grasset), “Le mangeur de livres” de Stéphane Malandrin (Seuil), “Pas dupe” d’Yves Ravey (Minuit) et “Destruction” de Cecile Wajsbrot (Le Bruit du Temps).

La première sélection du prix Renaudot sera dévoilée le 4 septembre prochain, suivie d’une deuxième, le 8 octobre. Le vainqueur du prix sera annoncé le 4 novembre, juste après la proclamation du prix Goncourt.

Le prix Théophraste Renaudot, plus couramment appelé prix Renaudot, est un prix littéraire qui a été créé en 1926 par dix journalistes et critiques littéraires.




>> À lire aussi: