1 200 mineurs et 1900 femmes dans les prisons marocaines

Dans son rapport d’activité 2018, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) indique que jusqu’en décembre 2018, le nombre de détenus au Maroc a atteint plus de 83 000. Relayé par Lakome, le document indique que 81 000 des pensionnaires de prisons sont des hommes que 1 900 sont des femmes.




Par âge, on dénombre 82 000 adultes et 1 200 mineurs. Par ailleurs, la superficie carcérale totale d’hébergement s’est élevée à 158 505 m², soit une augmentation relative par rapport à la superficie totale de 155 329 m² enregistrée en décembre 2017.

Selon le rapport, la superficie attribuée à chaque prisonnier est passée de 1,87 à 1,89m², alors que le pourcentage de surpeuplement est passé de 38% à 36,92% sur la même période. La même source rapporte qu’au niveau de la nutrition des prisonniers, 88 492 886 repas ont été servis en 2018, ce qui équivaut à 243 000 repas par jour. Au niveau des soins de santé, le rapport indique que la DGAPR a créé 10 nouvelles unités médicales, en équipant 16 anciennes pour couvrir 61% du nombre total dans les prisons. La capacité d’accueil des espaces de soins est passé de 1 073 lits en 2015 à 1 667 en 2018.

Dans le cadre de la mise à niveau des infrastructures d’accueil, la délégation évalue positivement son plan stratégique 2016-2018, ajoutant que huit programmes ont été réalisés à 75%, dix de 50 à 75% et trois réalisés à hauteur de 50%.

Elle fait enfin état de la fermeture de la prison de Khémisset et de travaux en cours pour la construction d’établissements à Oujda, Berkane, Assilah, Larache et Tan Tan. 14 prisons ont parallèlement été restaurées, à l’image de celle de Kénitra, des Centres de réinsertion d’Ali Moumen et de Benslimane, des prisons rurales de Roumani et de Taroudant, en plus des prisons locale de Ben Ahmed, Bouarfa, Berrechid, Ouarzazate, Errachidia, Midelt, Tifelt 1, Benslimane et Souk Larbaa.




>> À lire aussi: