Après 4 ans en Syrie, un marocain veut être rapatrié en Italie

Monsef el Mkhayar, un italien d’origine marocaine, capturé par les forces démocratiques syriennes, souhaiterait revenir en Italie avec sa femme enceinte de leur premier enfant. 




Dans une interview à l’agence Reuters, Monsef al-Mkhayar, âgé seulement 22 ans, dit vouloir revenir en Italie, pays qu’il a rejoint en 2009 à l’âge de 12 ans avant d’être élevé par une tante dans la région de Milan. « J’espère que la communauté va m’accueillir et m’aider à recommencer. Je veux sortir de ce film d’horreur » a-t-il déclaré à l’agence.

Son parcours est quasiment typique des nombreux jeunes européens partis en Syrie. Après une condamnation pour trafic de drogue, il se radicalise en prison et s’envole pour la Syrie en 2015, alors qu’il n’avait que 18 ans. Il était parti en compagnie d’un autre combattant, prénommé Tarik, qui a perdu la vie un an plus tard.

Le natif de Casablanca aimerait aujourd’hui « revenir en Italie avec ma famille et mes amis pour me faire accepter et commencer à vivre une nouvelle vie », mais son passif joue contre lui. Ce dernier est accusé notamment d’avoir tenté de convaincre plusieurs jeunes Italiens pour qu’ils rejoignent l’organisation terroriste. La cour d’assises de Milan l’a condamné  à huit ans de prison par contumace.

On lui reproche également un post sur les réseaux sociaux dans lequel il promet de « se se faire exploser s’il revient en Italie ».

Pour rappel, le Maroc a annoncé cette semaine le rapatriement de 8 combattants Marocains dans une opération à caractère « humanitaire ».




>> À lire aussi: