Le peuple marocain célèbre jeudi le 12e anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija

La Famille Royale et le peuple marocain célèbrent, jeudi dans une ambiance de joie et de fête, le douzième anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija, un événement mémorable qui reflète la parfaite symbiose entre le Trône et les différentes composantes de la Nation et les sentiments de loyauté et d’affection profonde que le peuple marocain voue à l’Illustre Famille Royale.




En ce jour béni du 28 février 2007, le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie annonça au peuple marocain, dans un communiqué, l’heureuse nouvelle de la naissance d’une Princesse, deuxième enfant de SM le Roi Mohammed VI après SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, que le Souverain a baptisée du nom de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Khadija.

Le Maroc tout entier a vécu une effusion de joie et d’euphorie suite à l’annonce de cet heureux événement et les citoyens ont afflué volontiers vers le Palais Royal de Rabat pour présenter leurs vœux au Souverain, témoignant ainsi de leur attachement indéfectible au glorieux Trône alaouite.

Les Marocains ont tenu à exprimer, sous différentes formes, les marques de bonheur et de communion avec la Famille royale en signant les Livres d’Or ouverts au siège de la Direction du Protocole Royal et de la Chancellerie, ainsi que dans les différentes wilayas, préfectures et provinces du Royaume. Les villes et campagnes du Maroc ont adhéré à cœur joie aux festivités, leurs artères, places et bâtiments publics ayant été joliment décorés de lampions et bardés de drapeaux et de banderoles colorées, en signe de réjouissance.

Ont été également de la fête les membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger ainsi qu’un grand nombre de personnalités politiques, diplomatiques, du monde des arts, des sports et des affaires, qui ont afflué aux ambassades et consulats du Royaume dans plusieurs pays pour exprimer leurs félicitations au Souverain en cette heureuse occasion.




Des familles, dont la naissance de leur nouveau-né coïncidait avec celle de SAR la Princesse Lalla Khadija, ont été gratifiées de présents et de cadeaux royaux qui leur ont été remis lors de réceptions organisées à cette occasion. Un des moments forts des festivités a été incontestablement le jour de Lâakika, le 7 mars 2007, organisé dans la pure tradition marocaine avec moult marques de réjouissances.

La commémoration de cet événement cher au peuple marocain constitue également l’occasion de revenir sur les premiers pas de Son Altesse Royale dans la vie publique.

C’est en septembre 2011 et sous le regard bienveillant de SM le Roi Mohammed VI, que s’est déroulée à l’École princière au Palais Royal à Rabat, l’ouverture de la première rentrée scolaire pour SAR la Princesse Lalla Khadija.

Le Souverain avait assisté, à cette occasion, à une séance d’apprentissage du Saint Coran et aux premiers cours d’arabe et de français de SAR la Princesse Lalla Khadija et de ses camarades de classe.

Le 17 septembre 2018, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR la Princesse Lalla Khadija, a présidé, au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de présentation du bilan d’étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en oeuvre de la réforme de l’éducation et de la formation.

Récemment, SAR la Princesse Lalla Khadija a fait une apparition remarquable aux côtés de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de LL.AA.RR les Princesses Lalla Meryem, Lalla Asmae, Lalla Hasnaa et Lalla Oum Keltoum, lors de la cérémonie d’accueil officiel de SM le Roi Don Felipe VI et la Reine Dona Letizia, Souverains du Royaume d’Espagne, présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 13 février 2019 à la Place du Mechouar du Palais Royal à Rabat.

Chacune des apparitions publiques de SAR la Princesse Lalla Khadija vient ainsi perpétuer une longue tradition qui a pour finalité de familiariser les jeunes Princes et Princesses de la Famille Royale avec les rôles actifs qu’ils seront appelés à assumer au sein d’une société qui demeure attachée à ses valeurs tout en s’inscrivant dans la modernité.




>> À lire aussi: