Casablanca: Le ressortissant irakien arrêté, finançait le terrorisme en Syrie et en Irak

L’enquête menée par la brigade nationale de la police judiciaire, en coopération avec la Direction générale de la surveillance du territoire national, au sujet du ressortissant irakien arrêté le 6 février à Casablanca, a révélé son implication dans la collecte puis le transfert, de manières illicites, d’importantes sommes d’argent en devises en dehors du Maroc.




Le suspect a ouvert plusieurs comptes bancaires au Maroc, parallèlement à la création d’entreprises fictives et l’ouverture de bureaux de change en vue de recevoir des sommes d’argents en contrepartie de devises, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, faisant savoir que les sommes collectées sont ensuite transférées à des combattants marocains affiliés au soit-disant «État islamique» en Syrie et en Irak.

Les recherches ont également révélé que le mis en cause a réussi à monter un réseau financier compliqué avec des prolongements dans plusieurs pays en Asie et au Moyen-Orient, qu’il mettait à l’épreuve pour le transfert d’argent à l’étranger à travers un système de mandats ou d’intermédiaires, précise la DGSN.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts continus déployés par les autorités marocaines dans le suivi des fonds d’origine suspecte et l’éradication des sources de financement de terrorisme, indique le communiqué, faisant savoir que les recherches se poursuivent afin d’identifier d’éventuels complices avant de les déférer en justice au terme des investigations menées sous la supervision du parquet général.




>> À lire aussi:




 




%d blogueurs aiment cette page :