Philippines : deux morts lors d’une attaque à la grenade contre une mosquée

Deux personnes ont péri, mercredi peu avant l’aube, dans une attaque à la grenade contre une mosquée du Sud des Philippines, ont annoncé les autorités, trois jours après un sanglant attentat qui a fait 21 morts dans la cathédrale de Jolo.




Les deux victimes ont été tuées alors qu’elles dormaient dans cet édifice religieux de Zamboanga, une grande agglomération de l’extrême sud-ouest de l’île de Mindanao qui compte une très forte minorité musulmane.

Un important contingent de forces de sécurité était déployé mercredi matin aux alentours de la mosquée dont nombre de vitres étaient brisées. A l’intérieur, des traces de sang étaient visibles sur des tapis de prière.

Cet attentat intervient au moment où les Philippines, archipel très majoritairement catholique, sont en état d’alerte après l’attentat commis pendant la messe dans la cathédrale de Jolo. Cette attaque a été revendiquée par le groupe dit « EI ».

L’attaque à la grenade contre la mosquée a également fait quatre blessés, a indiqué le lieutenant-colonel Gerry Besana, porte-parole régional de l’armée.

« Il est difficile de dire qu’il s’agit de représailles » à l’attentat contre la cathédrale, a-t-il averti. « Il y a beaucoup d’explications possibles. »

Le référendum accordant la création dans le sud des Philippines de la région autonome de Bangsamoro sur un territoire à majorité musulmane – alors que l’archipel est majoritairement catholique – visait à rétablir la paix après des décennies d’un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.




>> À lire aussi: