Décès causé par la grippe H1N1: les explications de l’hôpital Cheikh Khalifa

L’hôpital Cheikh Khalifa Ben Zayed a publié un communiqué dans lequel il livre sa version quant au décès de l’une de ses patientes atteinte de grippe porcine.




Dans ce communiqué, l’hôpital précise que la jeune femme est décédée à la suite d’un problème pulmonaire (troubles respiratoires, ainsi que des toux avec du sang) suivi d’une crise cardiaque.

Le communiqué précise également que la défunte avait d’abord été hospitalisée pendant quatre jours dans une clinique privée à Fès à la suite d’une inflammation urinaire et pulmonaire avant d’être transférée, jeudi dernier, au service des urgences de l’hôpital Cheikh Khalifa Ben Zayad alors qu’elle était dans un état très grave.

Selon la même source, l’hôpital aurait alerté la délégation régionale de la santé, une fois la grippe porcine a été détectée chez la patiente et on lui aurait tout de suite administré le médicament « Tamiflu 75 mg ». Des propos qui diffèrent de la déclaration du frère de la défunte qui affirme que le médicament n’a été donné à sa sœur que la nuit précédant son décès.

Le communiqué précise également que l’état de santé de la défunte s’était aggravé samedi dernier, et qu’elle a dû subir une césarienne, alors qu’elle était enceinte de sept mois seulement, pour que la santé de son bébé ne soit pas menacée. Le bébé est depuis placé en couveuse sous assistance respiratoire.

Pour rappel, la jeune femme âgée de 34 ans est décédée de la grippe porcine ce lundi 28 janvier. Étant enceinte lors de sa contamination, elle n’a pas survécu au virus.




>> À lire aussi: