Tourisme : année record pour Essaouira en 2018

La ville d’Essaouira a enregistré durant l’année qui vient de s’achever un record historique en termes d’affluence touristique, ce qui traduit la « bonne santé » de l’activité touristique, alors que les opérateurs de ce secteur névralgique aspirent à une année 2019 qui soit fort prometteuse.




La cité des alizés a clos 2018 sur une note très positive et des indicateurs touristiques au vert, comme en témoigne le taux d’occupation à 100% des établissements hôteliers et d’hébergement classés établi durant ces fêtes de fin d’année.

« Essaouira a atteint son apogée en termes de flux touristiques et cela tient à l’intérêt de plus en plus grandissant qu’accorde les Européens à la cité des alizés », explique à ce sujet le président du Conseil provincial du tourisme d’Essaouira (CPTE), Redwane Khanne.

Et d’ajouter selon la MAP, « la ville d’Essaouira dispose désormais d’habitués parmi les étrangers qui y séjournent plusieurs fois chaque année ».

Derrière cette fidélisation, note khanne, figurent plusieurs considérations liées au climat, à la proximité de l’Europe, à l’esprit d’ouverture et de convivialité et à la richesse du patrimoine architectural et civilisationnel que recèle la cité des alizés, qui en fait un espace d’arts et de la culture par excellence.

En chiffres, durant les dix premiers mois de l’année 2018, Essaouira a enregistré une hausse de 10% en termes de nuitées déclarées, ce qui correspond à une augmentation de 15% en termes d’arrivées, selon les statistiques fournies par la délégation provinciale du tourisme.

La plupart des catégories d’établissements touristiques de la ville ont enregistré des hausses en termes de nuitées, avec 4% pour les 5 étoiles, 13% pour les Maisons d’hôtes et 26% pour les 2 étoiles. Quant à la catégorie d’hôtels 5 étoiles et les maisons d’hôtes, ils cumulent 63% du total des nuitées enregistrées durant la période janvier-octobre 2018.

À noter que le mois de novembre 2018 a réalisé une progression de 5% des nuitées et une hausse de 7% en termes d’arrivées.




À lire aussi: