Une délégation Marocaine bloquée à l’aéroport de Francfort

Des membres d’une délégation parlementaire envoyée par le Maroc en vue de participer à la conférence « COP 24 » tenue en Pologne du 4 au 14 décembre, a été retenu à l’aéroport de Francfort par les autorités allemandes.




La délégation, présidée par Abdel Aziz al-Ammari, vice-président de la Chambre des députés et maire de Casablanca et composée de Abdelaziz El Omari, Mohamed Salem Benmassoud et Amal Maysara (PJD), Abdelilah El Mouhajiri et Ahmed Touiji (PAM), Ahmed Touimi (PI), Nourreddine Lazrak (RNI) et Mohamed Moubdii (MP) a été retenue toute une nuit à l’aéroport de Francfort, ne disposant pas de visa.

Il a fallu l’intervention de l’ambassadeur marocain auprès des services des ministères des Affaires étrangères du Maroc et de l’Allemagne pour libérer les parlementaires retenus pendant cinq heures à l’intérieur de l’aéroport avant d’être autorisés à quitter l’Allemagne à destination de la Pologne, où ils devaient assister à la COP 24.

Selon le quotidien Al Akhbar, la délégation marocaine a été contrainte de signer un procès-verbal dans lequel elle reconnaît avoir commis une infraction en violation de la Convention de Maastricht sur la circulation des personnes. Les parlementaires marocains ont été photographiés comme s’ils étaient des immigrés clandestins, avant de les autoriser à quitter le pays.

Les services de sécurité de l’aéroport leur ont fait savoir qu’ils ne reconnaissaient pas leurs passeports de fonction délivrés par le Parlement et qu’ils devraient éviter de revenir, à moins de disposer d’un visa Schengen poursuit la même source.

Ces derniers ont souligné qu’Abelaziz Al-Ammari, s’ést engagé à ouvrir une enquête et à fournir toutes les précisions nécessaires aux parlementaires retenus  et à punir les responsables de cette humiliation dont ils ont fait l’objet et qui les a empêché de représenter le Maroc à la conférence de la COP24.