Journée mondiale de la liberté de la presse: l’UNESCO organise un évènement phare à Accra

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, les Sciences et la Culture (UNESCO) célébrera cette année la Journée mondiale de la liberté de la presse par un événement phare sur les contrepoids du pouvoir qui sera organisé, mercredi et jeudi prochains, dans la capitale ghanéenne Accra, conjointement avec le gouvernement du Ghana.




Placée sous le thème principal : «Médias, justice et état de droit: les contrepoids du pouvoir», cette célébration sera marquée par des conférences sur plusieurs thématiques se rapportant à la liberté de la presse et au rôle des médias dans la promotion de la transparence, de la responsabilité et de la gouvernance.

Cet évènement sera aussi l’occasion d’examiner les défis actuels de la liberté de la presse en ligne, indique un communiqué de l’Organisation basée à Paris, précisant que 18 sessions seront organisées en plateformes interactives, sur des sujets allant des fermetures d’internet au harcèlement lié au genre, en passant par les protocoles de sécurité pour les journalistes ou encore la liberté artistique à l’ère numérique.

Un Policy Lab (laboratoire de politiques) permettra aussi, pour la première fois, de créer des interactions entre les chercheurs et les acteurs politiques qui travaillent sur des sujets communs, ajoute le communiqué.

>> A lire aussi: La presse digitale n’est pas concernée par l’élargissement de la taxe d’écran

Cet événement, auquel participeront plus de 700 personnalités de différents horizons, sera marqué, par ailleurs, par la remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2018 ainsi que par une exposition des œuvres des lauréats du concours annuel de photos de la presse mondiale, organisé par l’Organisation onusienne.

La Journée mondiale de la liberté de la presse, qui est à sa 25ème édition, avait été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993 sur recommandation de la 26ème session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991.